Avec les changements démographiques, les maladies neurodégénératives   représentent aujourd’hui une charge croissante pour les systèmes de santé européens et du monde développé. La maladie de Parkinson est une maladie liée au vieillissement et concerne 1,6% des plus de 65 ans ; sa prévalence augmente avec l’âge. Cela représente environ 1,6 millions en nombre d’années de vie corrigées du facteur invalidité (« AVCI ») dû à la maladie : le Parkinson est, en conséquence, un des facteurs majeurs qui diminue la possibilité de vieillir sainement. La maladie ne pouvant pas être guérie, les patients et leurs familles sont confrontés à un énorme défi psychologique et pratique. Seule une thérapie causale pourra réduire considérablement ces contraintes.

brain6

Chaque année, environ 75.000 patients en Europe sont diagnostiqués et environ 1,2 millions de personnes vivent déjà avec cette maladie.

Un vaccin thérapeutique pour la maladie de Parkinson ne donnerait pas seulement à ces patients la possibilité de vieillir sainement, mais il serait aussi compatible avec les nécessités financières des systèmes de santé publique.

Avec une vaccination, on pourrait ralentir l’évolution de la maladie et offrir aux patients diagnostiqués tôt plus de temps sans troubles majeurs liés à la maladie. Un traitement causal pourrait réduire les contraintes pour les patients et leurs familles, surtout dans les cas des maladies de progression rapide comme l’ atrophie multi-systématisée..

Le vaccin offre un très bon rapport qualité / prix et est un des seuls actes médicaux pouvant réduire de façon prouvée les coûts des traitements. En général, le taux de protection d’un vaccin est élevé, il n’y a que rarement des effets secondaires, et la dose n’a pas besoin d’être administrée régulièrement. On mise donc beaucoup sur le rapport entre les coûts et l’utilité médicale d’un vaccin thérapeutique. Un tel traitement pourrait répondre aux exigences accrues des systèmes de santé publique européens et contribuer de façon importante à leur durabilité

L’emploi d’un vaccin thérapeutique, en se servant d’AFFITOPES®, est une option novatrice, sûre et peu coûteuse de développer un traitement, et qui changerait l’évolution de la maladie de Parkinson et de l’atrophie multi-systématisée. Cette approche marquerait un tournant dans le monde scientifique et changerait radicalement le management des synucléinopathies ainsi que les contraintes liées à ces maladies.